Le symbolisme des cheveux, un sujet qui défrise!

Nos cheveux en disent long sur nous!  

Mais où Mathilde va t-elle chercher ses sujets? Et bien tout simplement dans ma vie quotidienne. Il y a exactement 16 mois, j’ai fait l’erreur de me faire couper les cheveux version "garçonne"! Qu’elle idée! Pour des raisons sentimentales, mais aussi parce que je voulais essayer depuis longtemps, j’ai franchi le pas et "énorme regret"! Tout en les faisant repousser, il fallait que ma coupe de cheveux ressemble à quelque chose, j’ai donc vécu plusieurs phases. Puis aujourd’hui, j’ai une longueur qui me permet de faire une "mini queue de rat" en attendant la vraie "queue de cheval"! Donc, hier je me faisais la remarque sur les cheveux, le symbolisme à un moment T de notre vie, comment et pourquoi on en arrive à se couper les cheveux très courts, ou pourquoi au contraire certains se regardent dans le miroir et espèrent voir ses cheveux plus longs chaque jour? Mais ma réflexion est allée plus loin: Que veut dire: Blond, Châtain, Roux, Brun? Cheveux courts ou cheveux long, il y a t-il un réel rapport avec notre personnalité, notre passé…?

Alors, je me dirige sur internet pour en savoir davantage et j’apprends une quantité d’information sur le sujet. Je ne savais même pas qu’il existait des personnes qui faisaient des conférences sur le symbolisme du cheveu… Je pensais que j’allais déjà loin dans ma réflexion, mais certains sont allés encore plus loin ! Tellement incroyable, que je veux à tout prix le partager avec vous.

Il existe un éventail très étendu sur le symbolisme des cheveux. Leurs couleurs, leurs longueurs et même la façon de les coiffer symbolise quelque chose chez l’être humain. Saviez-vous aussi qu’il y a aussi la symbolisme des cheveux dans le jeu de tarot? Mais revenons sur la base du cheveu. Toute une description que j’ai trouvé sur le fameux : Wikipédia.

La physiologie de la chevelure

Saviez-vous que vous n’avez pas le même nombre de cheveux en fonction de votre couleur? Il se trouve que les roux ont plus de cheveux que tous les autres, avec 200 000 cheveux. Viennent ensuite les chevelures claires, avec 150 000 cheveux. Puis les chevelures noires avec environ 110 000 cheveux et enfin les brunes avec 100 000 cheveux. Nous aurions sur la tête, environ 100 à 300 cheveux au cm². Et même en fonction des saisons, nous perdons nos cheveux, comme les arbres perdent leurs feuilles. Nous perdons en moyenne 60 cheveux par jour en automne, 45 au printemps et de 20 à 25 en hiver et en été. Sa durée de vie est en moyenne de 6 ans.

Ensuite, nos cheveux poussent de façon différente en fonction de chaque individu. Je suis désolée de vous dire, les hommes, mais vos cheveux vivent en moyenne 3 ans, et la chevelure féminine pousse plus vite que la chevelure d’un homme. Selon l’âge, la saison et le comportement héréditaire de la personne, le cheveux pousse d’environ 1cm par mois. C’est à dire que sur une vie, nous pourrions avoir 10mètres de cheveux! Un cheveux qui tombe repousse à peu près 25 fois dans une vie (sachant que leur durée de vie est de 6 ans pour une femme). Cependant, la santé des cheveux est étroitement liée à la santé physique et émotive.

Certaines personnes perdent beaucoup, voire toute leur chevelure après un choc émotif comme une peine d’amour; d’autres souffrent de pelade (chute des cheveux par plaques) en période de grand stress; d’autres encore, répondent par la trichotillomanie (c’est-à-dire qu’ils s’arrachent les cheveux) à leur détresse émotive. L’épaisseur de nos cheveux varient aussi selon l’âge et des facteurs génétiques et ethniques.

La symbolique des couleurs

Une chevelure blonde : symbolise l’hyper-féminité, l’innocence, le fantasme. C’est aussi une couleur qui connote avec l’or et le soleil, la pureté immaculée, la gentillesse, la fragilité, la séduction, l’élégance, le glamour hollywoodien, le pouvoir de séduction.

Une chevelure Châtain : Terne, banale, sans relief, elle représente cependant la stabilité, la compétence, la réassurance, la tendresse, le charme et la sérénité, le glamour et la sensualité.

Une chevelure Rousse : Sulfureuse, transgressive, incendiaire. C’est une couleur plus rare qu’une chevelure blonde. Elle avait mauvaise réputation car Judas est souvent représenté sur les tableaux avec des cheveux roux. Mais à la renaissance, une chevelure rousse était extrêmement féminine, chaleureuse, sexy et pleine de personnalité.

Une chevelure Brune ou Noire : Personnalité à fort caractère, explosive, ultra-sexy, vamp ou femme fatale, rapprochement avec les "bombas latinas, les italiennes, les beautés du cinéma asiatique".

La symbolique des cheveux 

Lorsque l’on parle de symbolique des cheveux, beaucoup font référence à l’histoire de Samson qui perdit toute sa force une fois ses cheveux coupés par sa Dalila bien-aimée. On dit que la force physique de Samson résidait dans ses cheveux. Mais, lorsque ses cheveux repoussèrent, il retrouva sa force et renversa le temple de Dagon sur les Philistins, et sur lui-même.

C’est ainsi que l’on vient à parler de la force, de la virilité et du pouvoir à travers le monde, par les cheveux.

  • Au temps des pharaons, les perruques constituées de cheveux naturels, de laine et de fibres de feuilles faisaient fureur chez les Égyptiens. Leur degré de sophistication était directement proportionnel au rang social.
  • Au moyen-âge les cheveux longs étaient réservés aux rois et aux nobles.
  • AU XVIII ème Siècles, à la cour du roi, les cheveux étaient recouverts par une perruque. En la perdant, le roi de France perdait immédiatement sa royauté. Les maires du palais pouvaient ainsi se débarrasser des rois fainéants en les faisant raser et en les enfermant dans un cloître.
  • Chez les Amérindiens, le scalp de l’ennemi était un trophée.
  • Les Romains infligeaient également la tonsure aux peuples vaincus.
  • Les forces armées d’aujourd’hui ont les cheveux rasés ou très courts.
  • Couper les cheveux d’un samouraï était le déshonorer et les castes administratives et militaires chinoises, coréennes, japonaises ont accordé une grande importance à la coiffure et longueur des cheveux.
  • Les envahisseurs mandchous ont ainsi imposé le port de la natte en Chine.
  • Les cheveux longs de la période Hippie ont été le symbole d’une rébellion contre l’ordre établi.
  • Voler les cheveux d’autrui permettait disait-on de faire des philtres d’amour ou d’envoûter.

Les cheveux ont un rapport très fort avec la séductionl’intimité, la pudeur et la sexualité à travers la tricophilie, la relation à l’autre à travers la chevelure (peigner, épouiller, couper) étant une marque d’affection.

  • Les gages ou promesses d’amour ont souvent été basés sur des mèches de cheveux. Il fallait cacher ses cheveux perdus ou tombés pour empêcher que quelqu’un de malveillant puisse les utiliser pour jeter un sort.
  • Dans la Grèce antique, les jeunes filles portaient les cheveux longs, signe de leur virginité et de leur vigueur sexuelle. Lorsqu’elles se mariaient, elles coupaient leurs cheveux et les offraient à la déesse de la fertilité; c’est comme si elles redonnaient à la déesse ce qu’elles incarnaient dorénavant dans tout leur corps.
  • Aphrodite enveloppait sa nudité dans sa longue chevelure blonde.
  • Vénus faisait sa toilette entourée de grâces mais s’occupait elle-même de ses cheveux.
  • Ariane, dont la belle chevelure flottait au vent, contribua probablement au coup de foudre qui s’empare de Bacchus (ou Dionysos) à sa vue.
  •  Il est courant qu’une femme amèrement déçue de ses relations amoureuses réagisse en se coupant les cheveux très court, comme pour renoncer aux jeux de séduction.

Vous êtes vous demandés pourquoi les moines étaient dégarnis sur le haut du crâne ? Et bien tout est dans les religions

  • Les moines chrétiens s’imposent la tonsure en signe de renoncement aux plaisirs charnels et à leur sexualité.
  • Les tontes pratiquées autrefois dans les couvents avaient également pour but d’ôter tout attrait aux nonnes, en les assexuant.
  • Les femmes pratiquantes, elles, devaient se couvrir la tête avant d’entrer à l’église, afin de ne pas provoquer l’envie des anges. Encore aujourd’hui, certaines musulmanes cachent leurs chevelures.
  • Chez les Grecs, l’offrande suprême consistait dans le don de sa chevelure aux dieux. C’est ainsi que Bérénice consacra une boucle de ses cheveux à Aphrodite afin que son époux Ptolémée III revienne vivant de la guerre de Syrie. Les dames grecques faisaient de même vis-à-vis d’Asclépias, dieu de la Médecine, pour obtenir la guérison de certaines de leurs maladies.
  • En Egypte, les prêtres d’Isis se rasaient pour manifester leur détachement.
  • Les Musulmans conservaient au sommet de leur crâne une mèche de cheveux dont se servait Mahomet pour les transporter au paradis.
  • Pour les Hindous, le monde est couvert d’une immense chevelure, infiniment filée.
  • Aujourd’hui encore, les bonzes se font tondre pour manifester leur ascétisme (discipline volontaire du corps et de l’esprit cherchant à tendre vers une perfection)
  • Il existait au Vietnam une sorte de divination basée sur la position des cheveux et des poils.
Sur le plan psychologique, nos cheveux sont le reflet direct de nos états émotifs. Ils sont directement affectés par les événements marquants de notre vie : "le cheveu est le fil de l’âme".
C’est pourquoi, lors d’un bouleversement dans notre vie, comme un échec sentimental ou professionnel, nous ayons envie de changer de coupe de cheveux, de manger une tonne de chocolat ou encore de dévaliser les boutiques. On se dit que cela nous permettra de repartir de zéro.
Dans cette même psychologie du cheveu, une femme qui change souvent de coupe de cheveux est une façon de se "chercher" alors qu’une femme qui a toujours gardé la même coupe de cheveux est une personne qui est en accord avec elle-même. Cependant, cela peut aussi cacher la peur de la nouveauté.
Tout comme les femmes, les hommes vivent les mêmes phénomènes. Cependant, certains hommes perdent des cheveux qui ne repoussent pas et provoque des calvities. Ces hommes sont nombreux à ne pas l’accepter. Ca peut être génétique, hormonal et/ou le stress. Ne vous moquez donc pas d’un homme dans cette situation car il est déjà touché dans son égo et pour lui un signe de vieillesse. Car un homme avec des cheveux est aussi symbole de virilité et de jeunesse. Même une femme va préférée un homme avec des cheveux plutôt que sans ! A côté de ça, l’homme à qui il manque des cheveux va compenser par autre chose : Le sport, l’intellect et souvent la maturité.
Cheveux courts ou cheveux longs ?
Depuis la nuit des temps, les cheveux longs sont chargés d’une dimension charnelle et érotique. C’est la raison pour laquelle durant des siècles, la religion interdisait aux femmes de sortir tête nue. Même encore aujourd’hui pour certaines femmes musulmanes, elles doivent dissimuler leurs cheveux et le pouvoir de séduction qu’on leur attribue.
C’est pourquoi couper ou tondre les cheveux féminins a été pratiqué dans le but d’humilier, de mutiler la femme de ce qui la caractérise. Lors de la Libération, les françaises qui avaient eu des relations avec des allemands, ont ainsi connu le supplice du crâne rasé. Cette tonte leur ôtait cette « féminité » dont on jugeait qu’elles avaient abusé. Une coupe garçonne dénote de l’aisance et une indépendance d’action, vieillit ou rajeunit la personne, donne un côté plus dynamique, mais aussi caractériel.
Je suis de celles qui disent que les cheveux courts ne vont pas à tout le monde !
Voici ce que dit une étude statistique sur le rapport des cheveux et du mode de vie des femmes :
  • Une femme aux cheveux longs est statistiquement plus à la recherche d’un partenaire: plus une femme est installée dans une relation durable et satisfaisante sentimentalement, plus elle tend à avoir les cheveux courts.
  • Une femme aux cheveux longs est statistiquement plus jeune: en effet, plus une femme est âgée et plus la longueur de ses cheveux diminue.
  • Une femme aux cheveux longs se sent généralement en bonne santé.
  • Les femmes qui ont eu beaucoup d’enfants tendent à avoir des cheveux plus longs.
Interpréter les différentes coiffures
En désordre, épars, ils véhiculent une image de force, de dynamisme. Ils sont aussi connotés de passion, voire d’un aspect de rébellion, désir de liberté à tout prix, anticonformiste.

Bien coiffés, ils révèlent généralement une personne dont les comportements instinctuels sont bien gérés.

Serrésattachés, style chignon, ils évoquent plutôt quelqu’un de coincé à ce niveau, ou qui souhaite faire un effort conscient de contrôle de ses énergies.

Les cheveux bouclés, représentent le désir de plaire et paraître, mais évoquent aussi de façon imagée, le bourgeonnement spirituel, mental.

Le front découvert, coiffé vers l’arrière marquerait la volonté d’aller de l’avant, il s’agit souvent de personnes qui n’ont pas peur d’affronter la vie ni le regard des autres.

La raie au milieu, volonté d’équilibre intérieur. La raie à gauche : tentative de couvrir le féminin en soi, à droite : difficulté à accepter le masculin en soi.

La frange, la peur de se dévoiler ou une certaine timidité. Longue, épaisse, effilée, chaque type de frange évoque le niveau de besoin de protection.

La nuque dégagée, partie cachée, représente le soi-profond. En la dévoilant, on se montre tel que l’on est.

Les tempes dégagées, synonyme d’ouverture, permet d’agrandir son regard sur soi ou sur le monde. Tempes couvertes, personne qui a du mal à se dévoiler.

Les hommes, qu’est ce qu’ils préfèrent ? 

Beaucoup de femmes se disent moins "draguées" après être passées chez le coiffeur ! Est-ce dans la tête ou une dure réalité ? En général les hommes vous diront : "Le principal en fin de compte, c'est que le tout soit cohérent : Personnalité / look / Mode de vie..." Certains hommes aiment les nuques dégagées afin d'y passer la main, embrasser, voir les lobes... d'autres ont le fantasme de la queue de cheval! 

Avez-vous remarqué que dans tous les comtes de fées, toutes les héroïnes ont les cheveux longs? Cendrillon, la Belle au bois dormant, Belle, Réponce, Jasmine… mais, Blanche neige à les cheveux presque courts!!! Même dans les séries télé, les femmes aux cheveux courts ont souvent le rôle du garçon manqué, de la lesbienne (Gazon Maudit) ou du flic… Bref, il n’y a pas vraiment d’explication, c’est juste une histoire de goûts.

Personnellement, pour avoir eu les cheveux longs (après les omoplates) et les avoir eu très courts à la garçonne, je trouve aussi que les hommes nous regardent moins avec les cheveux très courts. J’ai eu des personnes qui m’ont dit que ça m’allait super bien et d’autres pas du tout. Mais au fond de moi, je ne me sentais pas très bien. Je ne me sentais pas moi.
Avoir les cheveux courts, c’est plein d’avantages, surtout le matin au réveil! Mais il faut aller souvent chez le coiffeur pour avoir une coupe toujours sympa. Il faut donc avoir le budget qui va avec, car les cheveux poussent plus vite! (Véridique!). Les cheveux longs, c’est plus sympa, surtout quand ils sont souples. On peut les attacher comme on veut, les friser, les lisser… Puis, sentir ses cheveux longs tomber dans le dos ou sur la poitrine a un côté aussi très agréable. Mais voilà, les cheveux, c’est personnel. C’est comme les hommes, ils ont leurs préférences!
Et dans les rêves, ça s’interprète comment ? 
  • Une chevelure abondante est symbole de féminité
  • Perdre ses cheveux est à assimiler à une peur castratrice
  • Perdre ses cheveux pour une femme est à assimiler à une peur de vieillir, de ne plus plaire
  • Dans le rêve d’une femme, avoir des cheveux vigoureux et abondants est un signe de chance en amour et de bien-être matériel
  • Dans le rêve d’un homme, avoir des cheveux longs est le signe qu’il lui faudra consentir de grands sacrifices
  • Pour un homme : déclin de ses capacités, impuissance temporaire
  • Avoir des cheveux frisés et ébouriffés annonce ennuis et problèmes avec autrui
  • Etre chauve ne présage rien de bon
  • Ils se détachent du crâne en les touchant ou en les brossant : crainte de ne pouvoir assumer des problèmes
  • Se les teindre : période d’ennuis, de solitude
  • Avoir les cheveux blancs : pouvoir, énergie prête
  • Les couper : on doit surveiller sa conduite, grande fatigue
  • Forts et crépus : sensualité débordante
  • Frisés : petite incartade, fantaisie
  • Les brosser : sang-froid, assurance

Les expressions liées aux cheveux

  • « Tiré par les cheveux », explication a priori peu crédible
  • « Couper un cheveu en quatre », avoir le souci du détail
  • « S’arracher les cheveux », être furieux, désespéré
  • « Faire dresser les cheveux sur la tête », faire frémir
  • « Se faire des cheveux blancs », se faire du souci
  • « Comme un cheveu sur la soupe », à l’improviste
  • « S’en falloir d’un cheveu », à deux doigts de se produire
  • « Cheveux au vent », etc.
  • « Avoir un cheveu sur la langue », zézayer, zozoter

Et vous, qu’en pensez-vous? Vous avez les cheveux courts ou longs? Préférez-vous les hommes ou les femmes aux cheveux courts ou aux cheveux longs ? N’hésitez pas à laisser vos commentaires après avoir voté!!!

                             

Sources : http://www.planet.fr,  http://www.alchymed.com,  http://www.procheveux.com,  http://www.cleomede.com,  http://www.ff-tarot.com,  http://www.sciencesinterdites.net,  http://fr.wikipedia.org,  http://rogainehairregrowthtreatment.blogspot.com/,  http://www.dictionnaire-reve.com/

About these ads

9 réflexions sur “Le symbolisme des cheveux, un sujet qui défrise!

  1. Je viens de passer de très long à mi-long. Pour leur santé, c’était nécessaire. Les longueurs étaient dans un état lamentable, sèches et fourchues. Tout le monde me dit que cette nouvelle coupe, un carré, me va bien et pourtant je me sens vraiment mal avec ça sur la tête :(. Comme si je n’étais plus moi, je n’attends qu’une chose c’est qu’ils repoussent et en bonne santé. En attendant j’ai presque honte de sortir de chez moi tant je suis mal à l’aise avec cette mi-longueur :(.

    J'aime

  2. Excellent article ! Je suis tombé dessus en cherchant des informations sur le symbolisme des coupes de cheveux et vu le travail fourni, je n’ai pas besoin d’aller chercher plus loin ! J’y ai même appris plus que prévu ! Merci beaucoup !!!

    J'aime

  3. J’ai des cheveux roux ( auburn ) et très longs ( jusqu’aux fesses ) leur épaisseur recouvrirait 4 têtes sans problème et de plus ils sont frisés, autant dire que je ne passe jamais inaperçue et c’est ce qui me plaît. Enfant, j’avais les cheveux jusqu’aux genoux et tout le monde s’accordait à dire qu’ils étaient magnifiques, puis un jour, l’envie subite de couper. Dès lors, j’ai eu droit aux moqueries sur ma couleur de cheveux car ma coupe était banale donc rien ne se dégageait de ma personne. J’ai donc décidé de laisser pousser de nouveau et depuis, je ne récolte que des compliments et le regard des hommes qui se posent sur moi est toujours positif, c’est même devenu un prétexte pour venir m’aborder. Les femmes sont jalouses mais les quelques unes respectueuses veulent toujours savoir depuis combien d’années je laisse pousser, de quelle couleur sont mes cheveux, s’ils sont naturels, comment je les lave etc… Les gens viennent plus facilement vers moi et n’hésitent pas à faire le premier pas. Cela fait 2 ans que je ne me suis pas rendue chez un coiffeur et cette fois-ci était juste pour couper 2 cm. Je n’irais pas plus loin que mes fesses ( ils y sont déjà ), et j’ai donc décidé de me rendre chez le coiffeur 1fois/an pour les pointes. Mais ne me parlez pas de couper plus, cela me ferait bondir! ^^

    J'aime

  4. J’aime beaucoup les témoignages précédents car ils sont mon total opposé ! Avant (il y a longtemps maintenant) j’avais les cheveux longs (niveaux omoplate environ) et… j’étais assez mal dans ma peau. Je ne me trouvait pas horrible, mais juste en dessous de la moyenne question beauté. Pourtant je les aimes bien mes cheveux : brun bien sombre, légèrement ondulé… Mais… y avait quelque chose qui ne me plaisait pas. Puis j’ai décidé sur un cou d’tête de me les couper. Et la quasiment tout mon entourage est tombé d’accord : les cheveux courts me vont super bien. Et puis personnellement je me sentait libérée d’un poids, d’être enfin (si ce n’est un peu plus) moi. Depuis ils n’ont jamais dépasser mes épaules. D’ailleurs amies qui ne m’ont jamais vue avec les cheveux longs m’ont avouée qu’elles ne me voyait pas porter une telle coupe. Bref j’ai les cheveux courts et j’en suis fière !
    Pourtant je doit avouer que quand je lis sur internet que les fâmes doivent avoir les cheveux longs pour que cela soit des fâmes (aka : sexy, féminine, voulant à tout prix plaire à son entourage mais surtout aux mâles) cela me fait légèrement grincer des dents. J’ai la désagréable impression que l’on veut à tout prix nous mettre dans des cases prédéfinies, alors que je déteste les espaces confinés. (c’était ma minute râleuse de la journée =D).
    Pour faire c’est simple, les coupes de cheveux quelque soit leurs longueurs ne peuvent convenir à toute les têtes, il vrai. Mais il faut surtout qu’elle convient à soi-même, montre sa vraie identité. L’avis des autres peut (sans être une obligation) être prit en compte, mais des personnes que l’on connait et surtout qui vous connaissent. Pas les inconnus croisés dans un bar ou dans le métro. Et si jamais ces derniers ne sont pas content de votre dernière coupe de cheveux (long/court/rasé/dreadlocks), aller poliment leurs dirent d’aller voir ailleurs. Vous êtes belle/beaux comme vous êtes. Bise
    P.S : et pour la symbolise des cheveux colorés ? Que souligne telle ? Car en ce moment j’ai bien envie de m’essayer un p’tit violet foncé.

    J'aime

  5. Merci pour cet article plus long que ma chevelure et tout aussi nuancé et brillant! Rires

    Sérieusement, merci Mathilde pour ce partage et ces agréables réflexions historiques, psychologiques et anthropologiques!

    Longue vie à vos cheveux ;)
    Au plaisir,
    Céline

    J'aime

  6. Petite, j’avais les cheveux très courts avec une frange. L’horreur. Puis, comme je deteste aller chez le coiffeur, je n’y allais que tous les 3 ans pour couper 30cm, soit passer de la longueur au coude à coupé au menton. A chaque fois je l’ai regretté, trouvé ça très moche, mais je n’avais pas du tout envie de les couper plus souvent et gaspiller mon argent et mon temps dans un salon de coiffure avec des produits agressifs qui me pourrissaient les cheveux.
    Les coupes courtes ne me vont pas, autant certaines femmes les portent très bien et ces coupes sont très féminines, mais non, pas sur moi.
    Progressivement j’ai laissé tomber les produits ordinaires, privilégié ceux naturels, abandonné définitivement le coiffeur pour me couper les cheveux seule, ce qui est très facile quand on veut une simple coupe droite. Aujourd’hui j’ai la longueur "classic", soit sous les fesses (110cm), je coupe mes pointes tous les 3 mois, je change de tête tous les jours car ma longueur me permet de faire des coiffures très variées et mon budget est nettement inférieur à celui d’avant. Quant-à la qualité de mes cheveux, elle n’a plus rien à voir avec le passé, ils n’ont jamais été aussi beaux. Ma règle d’or est "longs à condition d’être beaux" car je préfère la qualité du cheveux à longueur, avoir une grande longueur de cheveux abimés ne sert à rien, ainsi, je n’hésite pas à couper quand il le faut bienque conserver une grande longueur ait ma préférence.

    J'aime

  7. Toute ma vie j’ai eu les cheveux long, avec l’obligation parentale de les garder tels quels sous peine de “desamour”… J’ai les cheveux noirs et frisés. Mon quotidien était toujours compliqué avec cette cheveulure encombrante. À 30 ans après un gros choc émotionnel j’ai décidé d’être vraiment moi sans plus aucun “filtre” , et tout naturellement j’ai pris rendez vous chez mon coiffeur pour couper les pointes de cheveux fourchus….lorsque je suis ressortie je n’avais plus que 15 min sur la tête avec un sentiment incroyable de liberté absolue….depuis 12ans, dès que mes cheveux repoussent un tout petit peu, j’ai l’impression de me faner, de me recroqueviller….alors j’attrape vite ma tondeuse, je retrouve ma force, mon énergie et je me sens à nouveau capable de déplacer des montagnes. Je me pose beaucoup moins de question depuis, je suis moi et c’est comme ça que je suis bien.

    J'aime

  8. Je suis un homme et porte les cheveux longs depuis 30 ans. J’ai la chance d’avoir une belle texture de cheveux, ce qui m’encourage à les laisser pousser. Leur longueur est actuellement de 1,58 mètre, mais je les coiffe très souvent en chignon ou en tresse pour des raisons pratiques. Les remarques qui me sont faites sont très nuancées, mais sont plutôt positives. Les personnes qui n’aiment pas ma chevelure, ne m’adressent pas la parole et passent leur chemin. Peu d’hommes portent les cheveux très longs et c’est vraiment dommage.
    Phil

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s